-1-

Dans un lycée de Seattle, c’est jour de la photo des étudiants. C'est au tour de la jeune Amy Jacobs de poser pour le photographe, puis de remplir sa fiche d'identité. Elle ne se rend pas compte qu'un homme assis tout près la fixe d’un regard malsain. C’est Carl Wade, l’assistant du photographe. Pris dans ses fantasmes, l’homme en oublie son travail et se le fait reprocher par son patron.

Le soir, dans un sous-sol où il a installé sa chambre noire, Wade découpe le portrait d’Amy qu'il place à côté d’un cliché de lui, comme si tous les deux formaient un couple. Il photographie ensuite ce montage à plusieurs reprises, de façon acharnée, comme s’il cherchait ainsi à lui donner réalité.

Le soir même, Amy dort dans la chambre qu’elle partage avec sa petite sœur. Il est vingt-deux heures cinq au cadran quand un homme entre silencieusement par la fenêtre. C’est Wade. Il place une main sur la bouche d’Amy et lui dit: «Personne ne se mettra entre nous.» («Nobody’s gonna spoil us.») Il la saisit de force et s’enfuit par la fenêtre avec elle, tandis que la sœurette, réveillée à son tour, appelle sa mère de toutes ses forces.

Ailleurs, dans un restaurant de fast-food de la ville, la gérante presse une employée, Lucy Householder, d’accélérer le service. Mais celle-ci n’a pas l’air dans son assiette et commet des erreurs. Soudain, elle se met à saigner abondamment du nez. Elle reste d’abord interdite, étonnée de ce qui lui arrive, puis elle s’écroule. Mais Lucy n’a pas vraiment perdu conscience. Couchée en chien de fusil, elle remue légèrement sur le plancher. Des clients s'attroupent et l’entendent alors prononcer plusieurs fois les paroles de Carl Wade: «Personne ne se mettra entre nous.» À sa montre, on peut lire: 22 h 05.

-2-

La police fouille la maison des Jacobs et les alentours, à la recherche d’indices. L’agent Mulder se présente sur les lieux, seul, et demande à parler à l’officier responsable. Il jette un coup d’œil dans la maison, puis entre dans la chambre des gamines. C'est là qu'il rencontre la mère d’Amy, dévastée par ce qui est arrivé. Mulder lui exprime sa sympathie et promet de tout faire pour retrouver sa fille. Il l’assure aussi comprendre ce qu’elle peut ressentir. Mais Mme Jacobs se révolte: comment pourrait-il savoir ce qu’elle ressent vraiment? Mulder demeure un moment plongé dans ses pensées.

Walt Eubanks, l’agent chargé de l’enquête, vient enfin se présenter à lui. Mulder vient de découvrir trois petites taches de sang sur le tapis. Or, selon le témoignage de sa sœur, Amy aurait saigné du nez lorsque son ravisseur lui a mis la main sur la bouche. On n’a qu’une vague description du type. Il n’a pas non plus laissé d’empreintes. Par contre, on est sûr qu’il connaissait sa victime et qu’il savait très bien ce qu'il faisait. Mulder met cette hypothèse en doute, car il trouve que le kidnappeur n’a pas été très prudent. L’important cependant est d'identifier le suspect. La seule piste qui reste est cette serveuse de restaurant qui s’est mise à saigner du nez au moment de l’enlèvement, mais à l’autre bout de la ville. Eubanks ne croit pas que ça les mènera bien loin. Mulder avoue qu'il est venu à cause de cette femme et demande l’autorisation de l’interroger.

L'agent s’est rendu à l’hôpital où a été admise Lucy Householder. Scully vient le rejoindre dans un corridor. Son avion a eu du retard et elle n’a pu en avertir son partenaire, lequel avait lui-même oublié son téléphone portable (!). Mulder la met au parfum: une adolescente de 15 ans a été kidnappée chez elle et on ne l’a toujours pas retrouvée. Alors, demande Scully, qui vient-on voir à l’hôpital? Une autre femme de 30 ans, qui s’est effondrée en même temps, lui explique-t-il. On dit qu’elle souffre de glossolalie, mais les mots qu’elle répète, ce sont ceux qu'aurait prononcés le ravisseur au moment de l’enlèvement. Bizarre, commente Scully (en version originale, elle dit «Spooky», et Mulder réplique: «That’s my name, isn’t it?»). Ce qui est plus significatif encore, c’est que Lucy a elle-même été kidnappée à l’âge de 8 ans et qu’elle est restée prisonnière dans un sous-sol pendant cinq ans, jusqu’à ce qu’elle s’échappe et qu’on la retrouve au bord de la route. Son ravisseur n’a jamais été retrouvé.

-3-

Dans sa chambre d’hôpital, Lucy regarde par la fenêtre et tapote la vitre avec ses doigts. Les agents entrent et se présentent à elle. La jeune femme ne paraît guère disposée à coopérer. Tout ce qu’elle veut, c’est une cigarette. Quand Mulder lui répète les paroles qu’elle a prononcées la veille, elle reste muette. Scully lui demande si cela lui évoque quelque chose. Lucy nie et devient agressive: «Vous pensez que toutes les victimes d’enlèvement constituent un réseau?» («All of us kidnap victims gotta stick together?») Mulder l’assure que leur seul but est de retrouver Amy. Lucy saurait-elle quelque chose à propos de cet enlèvement? L’autre tourne la tête et soupire. Ce qu’elle a subi dans sa vie, elle ne le souhaite à personne. Mais elle n’est pas pour autant capable d’apporter son aide aux autres. Voyant que l’interrogatoire ne les mènera à rien, les agents s’apprêtent à partir. Lucy leur demande quand elle pourra quitter l’hôpital, car les médecins attendent le feu vert de la police pour la laisser partir. Mulder lui répond qu’ils ne peuvent pas la retenir et qu’elle est libre. Lucy prend ses vêtements et s’enferme dans la salle de bain pour se changer. «Elle ne supporte pas d’être confinée dans une pièce», note Scully.

Un pneu à plat a obligé Carl Wade à ranger sa voiture sur le bord d’une route déserte en pleine forêt et sous la pluie. L’homme a ouvert son coffre pour prendre un pneu de rechange, quand survient de façon providentielle une dépanneuse. Le conducteur s’arrête, croyant avoir affaire à un client qui l’a fait venir. Wade l’assure ne pas avoir appelé de dépanneuse. Ça ne fait rien, pendant qu’il est là, le nouveau venu offre de lui donner un coup de main. Il se fait même insistant. Wade refuse, devient nerveux, puis se met en colère. Il saisit un outil et menace de frapper le conducteur de la dépanneuse s’il ne fiche pas le camp immédiatement. L’autre s’exécute sans demander son reste.

-4-

Au poste de police de Seattle, l’agent Eubanks informe Mulder que Lucy Householder a un casier judiciaire bien chargé pour prostitution et usage de stupéfiants. Et en plus, son petit ami a été condamné pour avoir menacé un enfant. Mulder ne croit pas pour autant que Lucy soit impliquée dans l’enlèvement d’Amy. Eubanks veut envoyer des hommes chez elle, car il n’a pas d’autre piste. Mulder lui demande encore un peu de temps. Scully, qui a travaillé sur le dossier médical de Lucy, lui apprend que la jeune femme est du groupe sanguin O positif. Or on a trouvé deux types de sang sur sa blouse: O positif et B positif. «Devine quel est le groupe d’Amy Jacobs?» Mulder trouve l’insinuation mal fondée, car Amy se trouvait à l’autre bout de ville. Sans parler que beaucoup de gens sont eux aussi de type B positif. Peu convaincue, Scully persiste à croire qu’il faut creuser la question. Mulder se fait catégorique: Lucy est une victime comme Amy, et si elle est concernée par cette histoire c’est en tant que victime. «Nous serons bientôt fixés», déclare Scully qui a demandé une analyse d’ADN. Son partenaire l’implore de ne pas en parler à personne, car il ne veut pas que Lucy soit tenue pour suspecte tant qu’ils ne seront pas absolument certains de sa culpabilité. Puis il s’en va, laissant Scully un peu perplexe.

-5-

Henry, le copain de Lucy, arrive au pas de course au centre de réadaptation Bright Angel où réside la jeune femme. Il la trouve recroquevillée dans son lit, tremblant de froid, le visage couvert de marques de coups et de balafres. Lucy délire, elle demande pourquoi tout est noir. À plusieurs kilomètres de là, une petite trappe s’ouvre dans la cave de Carl Wade, laissant filtrer un rayon de lumière dans l’obscurité où est enfermée Amy Jacobs. Tremblante de peur, celle-ci aperçoit les yeux de son ravisseur qui la regardent un instant par la fente. Puis la noirceur revient. Quand Amy tourne son visage, on s’aperçoit qu’elle porte elle aussi des marques semblables à celles de Lucy.

Un peu plus tard, Mulder se rend lui aussi au centre de réadaptation. La police et des infirmiers sont sur les lieux, ameutés sans doute par Henry. Lucy va un peu mieux, sa température est redevenue normale, mais elle a encore ses balafres au visage. Mulder lui propose d’aller manger tous les deux. Lucy ne répond pas, mais on les retrouve ensuite attablés dans la cantine de l’établissement. La jeune femme avale une soupe sans regarder Mulder qui continue de l’interroger à propos d’Amy Jacobs. Elle refuse toujours de coopérer, prétendant s’être blessée au visage pendant son sommeil. Elle assure aussi qu’elle ne prend plus de drogue. «Demandez à Henry», dit-elle en désignant son copain qui se tient à l’écart près des fourneaux. Celui-ci confirme qu’elle a passé les tests haut la main. Mulder demande à Lucy si elle a déjà éprouvé une expérience de cécité temporaire. Elle lui répond, non sans cynisme, qu’elle a dû faire toutes les expériences possibles au moins une ou deux fois dans sa vie. Et elle lui réitère avec fermeté qu’elle ne peut rien faire pour lui. Puis elle va jeter le reste de sa soupe dans l’évier. Obstiné, Mulder revient encore une fois à la charge. Lucy doit lui mettre les points sur les «i»: non seulement elle ignore où est Amy, mais elle s’en fiche complètement. «Si c’est moi son meilleur espoir, lui lance-t-elle, c’est que cette fille est dans une situation plus désespérée que vous ne croyez!»

-6-

Carl Wade est entré dans la cave où il retient Amy. Tout est noir. L’homme reste silencieux. Il ne touche pas sa prisonnière. Il se contente de la harceler avec son appareil photo. À tout moment, la lumière du flash éblouit la jeune fille qui gémit. Elle lui demande pourquoi il fait cela et le supplie de la laisser rentrer chez elle. Mais l’autre ne répond pas.

Mulder montre à Scully une vidéo datant de 1978. On y voit Lucy, une semaine après qu’on l’ait retrouvée, rampant avec peine sur le plancher d’une chambre d’hôpital, cherchant à fuir la clarté du soleil. Elle est restée si longtemps dans le noir, explique Mulder, que ses yeux ne supportent plus la lumière. Elle a 13 ans et n’arrive pas à articuler deux mots de suite. «C’est même étonnant qu’elle ait pu s’en sortir», commente l’agent, admiratif. «Si on peut appeler ça s’en sortir, Mulder», de répliquer Scully, nettement moins impressionnée que lui. Mais elle n’insiste pas et le tuyaute plutôt sur une autre piste. Au lycée que fréquente Amy, toutes les élèves ont reçu leur photo de classe sauf elle. De plus, l’assistant du photographe a été viré le lendemain de la séance de pose. Il s’appelle Carl Wade et il a passé une bonne partie des quinze dernières années dans un établissement médico-social («institutionalized for a bipolar condition»). Tout ce qu’on a de lui, c’est une photo qui a été prise au moment où il essayait un des appareils. Cette photo, la police veut la montrer à la petite sœur d’Amy. Mulder entend faire la même chose avec Lucy.

-7-

Carl Wade sort de chez lui, une maison de bois isolée dans la forêt. Il monte dans sa voiture et quitte les lieux. Seule dans la cave, Amy entend le bruit du moteur qui s’éloigne. Elle en profite pour tenter de s’enfuir. Une toute petite infiltration de lumière la guide vers une fenêtre que Wade a condamnée avec du papier et des planches clouées. Amy arrache le papier et parvient à retirer une des planches.

Mulder entre dans les cuisines du centre Bright Angel. Il veut parler à Lucy qui s’enfuit aussitôt, exaspérée. Il n’a qu’une seule question à lui poser, assure-t-il en la poursuivant. Mais quand il lui met la main sur l’épaule, la jeune femme a une vive réaction. «Je ne veux pas qu’on me touche.» Mulder s’excuse. Puis il produit la photo de Wade. «Vous le reconnaissez, n’est-ce pas?» Lucy tourne aussitôt les talons et s’enfuit cette fois en détalant.

Amy continue d’arracher les planches de la fenêtre. Mais elle entend le bruit de la voiture de Wade qui revient. Elle cherche désespérément à sortir, mais le bruit alerte le tortionnaire. Inquiet, celui-ci s’empresse d’ouvrir la trappe et surprend sa prisonnière en train de s’enfuir par la fenêtre. Il entreprend de la pourchasser à travers bois. Pendant qu’Amy dévale un sentier en courant, Lucy court elle aussi en pleine ville, en gémissant, comme si Wade était à ses trousses (en fait, c’est Mulder qui la poursuit). Quand Wade finit par la rattraper, Amy fait une chute. Lucy tombe en même temps qu’elle. Toutes les deux se tiennent le poignet de façon similaire en grimaçant de douleur. Mulder rejoint finalement Lucy et se porte à son secours. «Qu’est-ce qui m’arrive?», crie la jeune femme en pleurant.

-8-

Mulder a ramené Lucy chez elle. Une fois qu'elle s’est calmée, il lui montre de nouveau la photo de Carl Wade. Lucy reconnaît manifestement cet homme, même si elle n’a jamais su son nom. Elle retourne la photo pour ne plus voir son visage. «Qu’est-ce que vous attendez de moi?», demande-t-elle. Mulder veut savoir ce qu’elle ressent. Lucy a l’impression que tout recommence. Elle éprouve les mêmes choses qu’Amy, mais elle répète qu’elle ne peut rien faire pour l’aider. Mulder entend le bruit d’une voiture. Il regarde par la fenêtre et aperçoit Scully qui arrive avec Eubanks. Il se dépêche d’aller à leurs devants. Eubanks lui apprend qu’ils viennent arrêter Lucy. C’est bien le sang d’Amy Jacobs qui se trouvait sur sa blouse, le test d’ADN l’a prouvé. Les protestations de Mulder n’y peuvent rien. «C’est une preuve irréfutable!», clame Scully. Mais quand Eubanks entre dans la chambre de Lucy, celle-ci s’est déjà enfuie.

Dans la cave où il a ramené Amy, Wade fait les cent pas nerveusement. La prisonnière, maintenant attachée, demande à boire, mais l’autre lui reproche d’avoir voulu s’échapper. «Je prenais bien soin de toi. Je pensais que tu l’avais compris.» Amy l’implore toujours de lui donner à boire. Wade se décide enfin. Il fait couler de l’eau dans un verre et le place devant sa bouche. Amy boit à s’en étouffer. Elle veut revoir sa mère, gémit-elle, elle ne veut pas mourir ici. Wade ne l’écoute plus. Il remonte et ferme la trappe derrière lui.

-9-

Un avis de recherche a été émis pour retrouver Carl Wade et Lucy Householder. Mulder affirme qu’on ne réussira ainsi qu’à faire fuir la jeune femme qu'il considère toujours innocente. Elle n’était pas sur les lieux du kidnapping, des témoins l’ont vue ailleurs. Mais Eubanks n’en démord pas: d’où vient le sang alors? Mulder lâche le morceau: Lucy a saigné du sang d’Amy, et c’est pourquoi il y en avait si peu sur le tapis de la chambre. «Je n’ai pas de temps à perdre avec ces sottises, agent Mulder», réplique l’autre. Et Scully qui, pourtant, a vu des tas de sottises du genre depuis qu’elle travaille aux X-Files, renchérit: «Je regrette de dire ça, Mulder, mais je crois que tu as perdu toute crédibilité.» Tous deux argumentent. Il existe un lien entre Lucy et Amy, mais ce n’est pas ce qu’on pense, prétend Mulder. Scully croit plutôt que Lucy s’est attachée à Carl Wade et qu’elle souffre d’une dépendance émotionnelle, de la même façon que des otages éprouvent parfois de la sympathie pour leurs ravisseurs. Ce serait plus vraisemblable que de croire comme Mulder en une sorte de réaction télépathique que l’enlèvement d’Amy aurait provoquée chez Lucy. D’ailleurs si la jeune femme était innocente, pourquoi se serait-elle enfuie? «Parce qu’elle a peur», réplique Mulder. Scully révèle alors le fond de sa pensée. Elle trouve que son partenaire se conduit de façon irrationnelle, qu’il identifie en fait Lucy à sa propre sœur (Samantha, victime d’un enlèvement autrefois) et qu'il n’arrive pas à concevoir qu’elle puisse être coupable d’un acte criminel. Mulder éclate. «Tu me crois inconscient? Et tu crois que tout ce que je fais, tout ce que je dis, tout ce que je ressens se rapporte à ma sœur?» Le comportement humain est complexe, plaide-t-il. L’agent Eubanks survient et interrompt son exposé, en annonçant qu’on a trouvé quelqu’un qui dit avoir rencontré Carl Wade.

Le témoin en question n’est nul autre que le conducteur de la dépanneuse. L’homme identifie Wade sur la photo et raconte son histoire, mais affirme n’avoir vu personne avec lui. «Elle était peut-être dans le coffre», suggère-t-il en parlant de la victime. Puis il montre sur la carte l’endroit où s’est produit l’incident. La voiture de Wade roulait vers l’ouest, en direction de la route 903. C’est dans ce coin qu’on a retrouvé Lucy Householder, dix-sept ans plus tôt, près d’un patelin appelé Easton.

Sans grande subtilité, des voitures de police traversent les rues d’Easton à haute vitesse, attirant ainsi l’attention de Wade qui est en ville. L’homme comprend qu’on le recherche et entend profiter de son avance. «On est aussi discret qu’une sirène d’ambulance», fait remarquer Scully qui fait partie de l’expédition avec son partenaire. Pour retracer leur suspect avant que quelqu'un ne l'alerte, Mulder propose de s'adresser à une boutique de photographie. Justement, il y en a une à l'endroit où les agents ont garé leur voiture. Optimiste, Mulder croit que Wade «a forcément un compte ici» («he should have an account here»). [Il a vu juste. Les plus observateurs auront remarqué que Wade transportait un sac de cette boutique lorsqu’il est revenu de ses courses un peu plus tôt dans l’épisode.]

-10-

Ayant obtenu les informations voulues, les forces de l'ordre quittent Easton pour filer, toujours à vive allure, vers la maison de Wade en plein bois. L’arme au poing, les policiers cernent l’endroit. Mais, bien sûr, le ravisseur a déjà pris la poudre d’escampette en entraînant sa victime. Quand Mulder descend dans la cave, il découvre une femme qui sanglote, recroquevillée dans un coin. Ce n’est pas Amy, mais Lucy Householder qu’il ramène à la lumière, blottie contre lui et clignant des yeux.

L’Agent Eubanks regarde rapidement les clichés d’Amy qui ont été retrouvés chez Wade. «Où sont-ils, Lucy?», demande-t-il, mais la jeune femme continue d’affirmer qu’elle l’ignore. Tout le monde paraît convaincu de sa complicité, sauf évidemment Mulder. Lucy n’arrive pas à expliquer pourquoi elle est retournée dans la cave de Wade où elle a été enfermée si longtemps autrefois. Eubanks ordonne qu’on la place en garde à vue. Mulder déclare vouloir s’occuper d’elle personnellement. Eubanks accepte, une fois que Scully a calmé ses réticences.

En sortant de la maison, Lucy confie à Mulder que Wade n’a pas encore «touché» Amy. Il en a envie, mais il ne peut pas passer à l'acte. «C’est pour ça qu’il la prend en photo.» Mais s’il ne peut pas l’avoir pour lui tout seul, il deviendra dangereux. Mulder tente une fois de plus de la convaincre d’aider Amy. N’est-ce pas pour cela qu’elle est revenue ici? Lucy s’entête à refuser, mais elle lui révèle qu’Amy a froid et qu’elle est dans l’eau. Soudain, elle se met à tousser, comme si elle étouffait. Mulder la fait s’asseoir sur le siège d’une voiture. À ce moment, Scully et les autres policiers sortent à leur tour de la maison. On a retrouvé la voiture de Wade vers le nord. «Ils sont dans l’eau», annonce Mulder. Il en déduit que Wade emporte sa prisonnière en marchant dans une rivière. Mais c’est dans une autre direction qu'on a trouvé la voiture, rétorque Scully. Mulder tente de la convaincre que le suspect connaît bien la région et qu’il essaie peut-être de revenir sur ses pas. Scully hésite, puis décide de partir avec lui vers la rivière, plutôt que de suivre les autres policiers. Lucy est confiée à la garde d’un jeune agent appelé Kreski. Elle se remet à tousser.

Au même moment, Amy Jacobs, en plein milieu de la rivière, s’étouffe elle aussi en avalant de l’eau. Wade la tient serrée contre lui et tente de l’entraîner de force. Il entend au loin les sirènes de police, ce qui le rend nerveux. Soudain, il se calme. En regardant la jeune fille droit dans les yeux, il lui dit d’une voix ferme: «Personne ne se mettra entre nous.» Puis il lui plonge la tête sous l’eau pour la noyer.

Loin de là, toujours assise sur la banquette de la voiture, Lucy se met à cracher des filets d’eau. L’agent Kreski essaie de lui porter secours, puis demande par radio qu’on lui envoie une aide médicale d’urgence.

-11-

Mulder et Scully courent dans la forêt en direction de la rivière. Mais ils arrivent trop tard. Wade, l’air profondément affligé, tient encore Amy inerte au milieu de l’eau. Mulder tire sur lui et l’abat. Les deux agents se précipitent dans la rivière pour ramener le corps de la jeune fille. Sur la berge, ils s’empressent de lui administrer la respiration artificielle. Amy ne réagit pas. «Mulder, ça ne sert à rien», dit Scully après quelques tentatives. Mais son partenaire s’obstine. «Mulder, arrête!», crie finalement Scully. Tous deux regardent la jeune fille morte qu’ils n’ont pas pu sauver. Mulder a l’air profondément bouleversé. Tout à coup, le miracle se produit. Amy reprend vie. Elle crache de l’eau et tousse abondamment, mais elle est sauvée. Eubanks et ses hommes arrivent sur les lieux. Scully leur demande d’appeler une équipe médicale d’urgence. Justement, il y en a une tout près, annonce Eubanks. Elle est en train de s’occuper de Lucy Householder. En entendant ces mots, Mulder se précipite vers la maison de Wade, tandis que les policiers amènent Amy et qu’un agent va repêcher le corps du psychopathe échoué près de la berge.

Il fait nuit maintenant. Le corps de Lucy Householder repose sur une civière, recouvert d’un drap. L’agent Kreski explique à Mulder que Lucy a commencé à tousser, puis qu'elle a cessé de respirer. L’équipe d’urgence n’a rien pu faire. Mulder rabat le drap pour voir une dernière fois le visage de la jeune femme. Il lui caresse doucement les joues et se met à pleurer.

-12-

Dans la chambre de Lucy au centre de réadaptation Bright Angel, Mulder regarde des photos d’enfance de la défunte, avant son enlèvement. Scully vient le rejoindre. Les nouvelles d’Amy sont bonnes. Apparemment, Wade ne l’a pas touchée et elle n’a aucune blessure grave. Pourtant, la jeune fille a été traînée dans les bois sur plus d’un kilomètre. Or, inexplicablement, elle n’a eu aucune égratignure. Quant à Lucy, le rapport d’autopsie conclut qu’elle s’est noyée. «On a trouvé cinq litres d’eau au fond de ses poumons», confirme Scully. Mulder sourit. «Elle a sauvé Amy, tu sais.» Scully soupire et s’assoit à côté de lui sur le lit de Lucy. «Quel que soit le lien qui pouvait les unir, commence-t-elle, tu faisais partie de ce lien. As-tu pensé à ça?» Mais pour Mulder, Lucy n'a pas seulement voulu se sacrifier pour Amy. La mort était la seule façon qu'elle avait de se délivrer de ce qui s’est passé il y a dix-sept ans, la seule façon d’avoir enfin le dessus sur Carl Wade. Scully baisse les yeux et tous deux restent songeurs un bon moment.

Avril 2008